Toujours plus de filous à l’assurance se font pincer

L’année dernière, la Suva a démasqué un nombre record d’escrocs. Et récupéré un pactole de 18 millions de francs.

Spécialisée dans la couverture des accidents, l’assurance Suva a fort à faire pour démasquer les fraudeurs. L’an dernier, la caisse a examiné pas moins de 949 dossiers suspects, soit 375 de plus qu’en 2015. «Ce n’est que la pointe de l’iceberg. Nous n’avons pas encore épuisé les cas de fraude potentielle que nous pouvons identifier», a dit Roger Bolt, responsable de la lutte contre les abus dans l’entreprise.

En 2016, la Suva a mandaté neuf surveillances d’assurés. Les soupçons ont été confirmés dans sept cas. Dans deux autres dossiers, la surveillance a dû être interrompue après un arrêté de la justice européenne. Celle-ci a estimé que l’espionnage exercé était contraire aux droits de l’homme, qui protège le droit au respect de la vie privée.

Sur les près de mille dossiers suspects examinés par la caisse en 2016, l’assureur a suspendu le versement de prestations ou a demandé leur restitution dans «quelque 300 cas». Cela représente un montant record de près de 18 millions de francs.

L’entreprise emploie actuellement 13 collaborateurs dans son service de lutte contre la fraude. A l’avenir, elle veut recourir à des analyses de données internes pour repérer les abus. La société mise notamment sur un logiciel qui peut comparer en quelques secondes la déclaration d’un assuré avec celle d’accidents antérieurs. Plusieurs facteurs sont analysés et permettent de déterminer un chiffre qui indique le degré de probabilité d’une fraude.

Liens

linkeldininterrush

Newsletter

Contact

Un  problème d'assurance ?

Nous contacter

A propos de Forte Broker

A votre disposition

Lundi au Jeudi:
08h00- 12h00 / 13h30- 17h00

Vendredi :
08h00- 12h00 / 13h30- 16h00